Ralentisseurs : notre guide d'achat

L’aménagement de la voirie en agglomération est un point essentiel pour permettre de limiter et maîtriser la vitesse des véhicules (automobiles, camions…) pour la sécurité des passants et la tranquillité des riverains (nuisances sonores). Parmi les aménagements de voirie possibles à cette fin (chicane avec îlot, chicane avec écluse simple ou double, mini-giratoire…), on peut citer les ralentisseurs qui sont, sans doute, les plus simples et les moins coûteux à mettre en œuvre… Sachant que ce nom recouvre plusieurs types d’aménagement, allant du dos d’âne, en passant par la plateforme, sans oublier le coussin berlinois. Pour tout savoir sur les ralentisseurs, freiner votre lecture, c’est par ici !



Voir nos Ralentisseurs

 

Sommaire
 

Qu’appelle-t-on un ralentisseur ?

 

On appelle ralentisseur, un équipement de la voirie permettant la variation du profil en long. Sous ce vocable technique, il faut lire qu’il convient d’utiliser le profil de la voie sur la longueur afin de faire varier son niveau (on parle ici d’altimétrie). 

Le principe du ralentisseur est, en plus de la signalisation prévenant l’approche du ralentisseur, de provoquer un inconfort pour les usagers (conducteurs et passagers du véhicule) sans pour autant constituer un danger.


 

Les grands types de ralentisseur sont…

 

  • •    Le ralentisseur à proprement parlé, pour lequel le décret n° 94-447 du 27 mai 1994 impose des restrictions d’implantation.

  • •    Le ralentisseur de type dos d’âne (qui ne doit jamais supporter de passage piétons).

  • •    Le ralentisseur de type trapézoïdal.

  • •    Le coussin, appelé également coussin berlinois, pour lequel la surélévation ne s’étend pas sur toute la largeur de la chaussée. Permettant ainsi, le passage des véhicules de transport en commun (bus de ville…) et camions en limitant les effets de la surélévation. Les véhicules légers (voitures) ne peuvent eux l’éviter (d’où la nécessité de ralentir), et les 2 roues (vélos, motos…) peuvent passer sans "souffrir" de la surélévation qui peut être dangereuse pour ces véhicules.
  •  
  • •    Le plateau qui offre une lisibilité supérieure aux conducteurs. La hauteur du plateau doit être celle du trottoir moins 2 cm, sans pour autant dépasser les 15 cm et se positionne généralement en section courante, carrefour, prolongement de trottoir, sortie de giratoire… 
  •  
  •  



Voir Ralentisseur de vitesse routier | Voir Coussin berlinois caoutchouc

 

Principaux avantages des ralentisseurs et coussins berlinois à fixer sur la chaussée…

 

En dehors des ralentisseurs de type plateau, dos d’âne, trapézoïdal… il existe sur le marché de nombreux modèles de ralentisseurs à fixer sur la chaussée, de toutes dimensions, pour s’adapter à la voie à équiper. Ces derniers offrent plusieurs avantages :
 

  • •    Mise en œuvre rapide, sans gros œuvre.

  • •    Économique, une fois positionné sur la chaussée il n’y a qu’à les fixer.

  • •    Permettent une intervention dans des zones temporairement dangereuses (abord de chantiers, modification de la voirie…)

  • •    Effectuer des tests pour valider l’intérêt d’un tel dispositif afin d’effectuer des travaux de gros œuvre.

  • •    Etc.


Notez également que ce type de matériels s’insère aussi bien sur la voie publique que sur des zones de circulation privée. On pense ici aux voies de circulation des entreprises, parking de centres commerciaux, au sein des entrepôts de logistiques…


 

 

Législations et normes relatives à la modération et modulation de la vitesse des véhicules par aménagement et équipement de la voirie…

 

Les textes et normes à connaître en matière d’aménagement e d’équipement de la voirie à des fins de maîtrise de la vitesse des véhicules. On peut citer :
 

  • •    Le Décret n° 94-447 du 27 Mai 1994 relatif aux caractéristiques et aux conditions de réalisation des ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal.

  • •    Le Décret n° 90-160 du 29 Novembre 1990 concernant les "Zones 30", le Code de la Route y fait référence dans ses articles R 411-4 et R 413-1 à 4.

  • •    Le Décret n° 2008-754 du 30 Juillet 2008, portant sur diverses dispositions en matières de sécurité routières qui introduit la zone de rencontre dans laquelle la vitesse des véhicules est limitée à 20 km/h et la nécessité d’une cohérence des aménagements avec la limitation de vitesse applicable pour les zones 30 et zones de rencontre.
  •  
  • •    Norme NF P98-300, Juin 2004, "Ralentisseurs routiers de type dos d’âne ou de type trapézoïdal – Caractéristiques géométriques et conditions de réalisation" (AFNOR).


     

Tous nos Ralentisseurs

Mon compteMon compte
S'identifier
S'inscrire

Mon panier Mon Panier
0 article ..................... 0€ HT