Bac à sel : notre guide d'achat

L’entretien de la voirie est une nécessité. De fait, les espaces de circulation (voies pour véhicules motorisés et voies piétonnes) doivent, par tous les temps, être praticables, sans danger pour les usagers. En hiver, le gel et la neige sont en effet des ennemis de la stabilité : risques de chutes pour les piétons et vélos, risques de dérapage pour les véhicules motorisés (voitures, camionnettes, camions, motos…) sont autant d’éléments qui imposent à chaque gestionnaire de voirie (privé ou public) de disposer des équipements nécessaire pour maintenir les voies de circulation praticables. C’est tout l’objet des bacs à sel…
 


Voir nos bacs à sel
 

Sommaire
 

Qu’est-ce qu’un bac à sel ?

 

Un bac à sel est un équipement au service de la viabilité hivernale de la voirie publique comme privée. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un bac de volume variable (suivant les besoins et la surface des zones à traiter – on parle aussi de litrage) permettant de contenir une plus ou mains grande quantité de sel (sel spécifique au salage des espaces de circulation, lire ci-dessous "Quel sel pour la viabilité hivernale ?").

Suivant les modèles, le bac à sel peut aussi permettre le rangement de pelle permettant d’étendre le sel, des gants et une veste fluorescente de sécurité. Cet équipement est généralement muni d’un couvercle avec ou sans fermeture de sécurité suivant les besoins et le positionnement de ce matériel. De plus, contenu de l’exposition souvent extérieur de ce matériel, il est généralement fabriqué dans un matériau résistant aux UV et aux chocs.

 

Qui doit s’équiper de bacs à sel ?

 

Beaucoup plus de personnes et de structures qu’on ne le croit. Effectivement, quand on évoque les bacs à sel, on pense immédiatement aux services de la voirie des communes, aux DDE…

Cependant, cet équipement, les gestionnaires de voiries privées (espaces de parking ou entrée de d’entreprise, espaces de circulation extérieurs des entrepôts de logistiques…) sont également dans l’obligatoire de maintenir en l’état les voies, sous peine de voir engagée leur responsabilité en cas d’accidents).

Enfin, les particuliers peuvent aussi avoir besoin de s’équiper, en effet, dans certains cas, un arrêté municipal peut imposer aux riverains (propriétaires ou locataires) le déblayage de la neige ainsi que le salage ou sablage de la voirie devant leur habitation (renseignez-vous auprès de votre commune !).

 



Voir Bac à sel recyclable | Voir Bac à sel 100 à 300 litres

 

Quel sel pour la viabilité hivernale ?

 

Afin de maintenir les zones de circulation praticables, en plus de bacs à sel, il convient bien évidemment de disposer de sel… Mais pas n’importe lequel ! Pour en savoir plus, il convient de se reporter aux normes suivantes :
 

  • Norme NF P98-180, Juillet 2003, "Service hivernale – Chlorure de sodium solide utilisé comme fondant routier - Spécifications" – AFNOR.
  •  
  • Norme XP P98-181, Mars 2011, "Matériels et produits d’entretien routier – Fondants solides ou liquides, pour le service hivernal des routes et voiries d’usages spécifiques – Critères de performances" - AFNOR


Quels critères prendre en compte au moment de choisir son bac à sel ?

 

Pour effectuer le meilleur investissement vous devez prendre en compte :
 

  • •    L’étendue de la surface à traiter déterminera le volume ou litrage dont vous aurez besoin. Pour plus d’efficacité et vous permettre de calculer le volume dont vous avez l’utilité comptez 25 g de sel par m² à traiter.
  •  
  • •    Le besoin de disposer en un seul endroit dans l’ensemble des outils nécessaires à l’épandage du sel en toute sécurité (pelle, gants, veste de sécurité).
  •  
  • •    La zone où sera implanté le bac à sel est-elle sécurisée ? SI non, optez pour un modèle avec un système de fermeture fiable.
  •  
  • •    Etc.
  •  
  •  

Tous nos bacs à sel

Mon compteMon compte
S'identifier
S'inscrire

Mon panier Mon Panier
0 article ..................... 0€ HT